15.1 C
Paris
juin 23, 2024
World Africa Magazine
ActualitésArchives

Georges Elanga Obam : Dans la mouvance de la mise en œuvre du processus de décentralisation

Le ministre de la Décentralisation et du Développement local se panche sur l’administration en matière de décentralisation

Malgré la persistance de ces chocs exogènes et endogènes, le Cameroun a globalement su faire montre de résilience pour relever les nombreux défis de développement qui l’interpellent, afin de maintenir le cap fixé par le CHEF DE L’ETAT, pour son émergence à l’horizon 2035. Dans le cadre de la décentralisation et du développement local, les perspectives tracées par le Gouvernement sont les suivantes :

  • l’accompagnement des CTD à l’appropriation du nouveau cadre juridique sur les finances locales ;
  • la mise en place des mécanismes de suivi des Plans Communaux de Développement, à travers le déploiement d’un Système d’Information Géographique (SIG) ;
  • la poursuite de la mise en œuvre du programme de délivrance massive des actes de naissance.
    L’objet de la décentralisation est d’assurer les libertés locales ou territoriales. Il en est ainsi de la libre administration des collectivités, laquelle suppose que celles-ci aient des compétences et des ressources, comme le suggère l’article 26-2 de la Loi constitutionnelle du 18 janvier 1996
    En matière d’administration, l’élément nouveau c’est la création et la mise en fonctionnement des régions, considéré comme des collectivités territoriales décentralisées, il y a également la modernisation de l’administration de la commune dans la perspective de rendre ces institutions performantes. Ainsi, le Public Independent Conciliator est chargé d’examiner et régler à l’amiable, les litiges opposant les usagers.
    En matière de Décentralisation et de Développement Local, les activités majeures réalisées se déclinent comme suit :
    Dans le cadre de la décentralisation :
  • la poursuite du processus d’élaboration des textes d’application du Code Général des Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD), à travers la signature par le PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE de deux (02) décrets fixant respectivement :
    les modalités d’exercice de certaines compétences transférées par l’Etat aux Régions en matière de santé, et ;
    les modalités d’exercice de certaines compétences transférées par l’Etat aux Régions en matière d’enseignement secondaire ;
  • la mobilisation des financements, à hauteur de 189 milliards 200 millions de Francs CFA, dans le cadre de la coopération bilatérale et multilatérale, en vue de la mise en œuvre du projet « Gouvernance Locale et Communautés Résilientes » ;
  • le renforcement des capacités financières des CTD, à travers l’octroi de la Dotation Générale de la Décentralisation pour un montant global de 252 milliards 568 millions 936 mille Francs CFA. Dans le domaine du développement local, et s’agissant spécifiquement de l’état civil, l’on peut retenir la numérisation de 500 mille actes de naissance dans les Communes du Département du Mfoundi.

Grace Engome

Related posts

Fécafoot: La passe décisive de Tshisekedi à Samuel Eto’o

Editorial

Sud-Ouest : Un don de la Sonara à l’hôpital régional de limbé

Editorial

Emmanuel Néossi : Un acteur essentiel pour le développement du Cameroun

Editorial

Laissez un commentaire