12.9 C
Paris
mai 30, 2024
World Africa Magazine
ActualitésPolitique

Politique-senat : Le plaidoyer de Dipoko Songue pierre betansedi

Il est évident que la chambre haute du parlement Camerounais occupe une place importante dans la nomenclature de l’État du Cameroun. C’est dans cette perspective que ce dernier estime que parmi les acteurs de cette chambre, le sénateur suppléant n’a pas la place qu’il mérite.

La situation du pays faisant, il est clair que sur le plan financier le gouvernement a du pain sur la planche. En effet, dans sa Litanie des préoccupations, il estime que l’État du Cameroun doit impérativement allouer une indemnité au sénateur suppléant. C’est pour dire de façon claire que le Sénateur suppléant wouri Est a de quoi y faire puisque dans ces attributions, il a un rôle très important au sein de la chambre haute du sénat. Son plaidoyer a eu le mérite d’apporter des éléments de discussion au sein de cette institution. Aussi, il faut noter avec autorité qu’il fait partie des personnalités qui ont eu le courage de mettre ce débat sur la table de discussion de l’instance. Le but de cette revendication vise clairement à améliorer le statut du sénateur suppléant. Cette situation vise à ce que le travail des sénateurs suppléants soient plus efficient et permettre qu’ils puissent normalement accompagner le sénateur principal dans ces missions régaliennes. Considéré aussi comme un élu du peuple, le sénateur suppléant mérite également d’avoir des conditions de travail et de vie plus décente,ce qui va sans aucun doute apporter un plus dans son travail au quotidien. Dipoko Songue pierre betansedi qui est le sénateur suppléant à wouri est espère vivement que ces revendications qui ont été soumises vont certainement trouver gain de cause et que pour les élus qui peinent à faire leur travail, cette revendication va permettre de résoudre ce problème une fois pour toute. Mise sur la table des assises du Sénat, l’écho aura certainement pris car, pour mettre en oeuvre et accompagner son sénateur titulaire, il faudra aussi qu’il dispose du stricte nécessaire car, selon lui certains élus dans leurs circonscriptions n’arrivent pas toujours à faire le travail qui leur est dévolus. Avec cette réclamation du sénateur suppléant, on ose croire que les lignes vont se bouger pour que cette volonté soit accompagné par des actions de l’État.

Related posts

Cameroun : UBA, une banque qui promeut l’éducation

Editorial

Emmanuel Wafo : Pour le rassemblement des dirigeants d’entreprises

Editorial

Mairie de la ville de Garoua : GOURA Beladji déja en poste

Editorial

Laissez un commentaire