12.3 C
Paris
octobre 6, 2022
World Africa Magazine
Politique

L’honorable Elise Pokossy Doumbè, exhorte ses pairs à l’atteinte des objectifs.

Parlement

Le 12 mars dernier, la section camerounaise du Réseau des Parlementaires africains pour l’évaluation du développement, (Apnoda) a tenu sa première Assemblée générale de l’année.   Les travaux qui se sont tenus dans la salle de commissions de l’Assemblée nationale étaient présidée par l’honorable Elise Pokossy Doumbè, présidente  de la section locale et par ailleurs membre du comité exécutif de l’Apnoda. Soulignant l’importance de cette rencontre  de Yaoundé, la présidente de la section camerounaise de l’Apnoda a exhorté ses pairs à l’atteinte de leurs objectifs. Car « l’Apnoda participe au renforcement  des aptitudes des parlementaires à l’évaluation. Il s’agit pour nous de donner  la résonnance politique  de l’évaluation des politiques publiques afin d’améliorer les conditions de vie des populations dont nous sommes mandataires», a martelé  l’honorable Elise Pokossy Ndoumbè.

Le réseau  promeut l’efficacité du développement et la croissance inclusive en Afrique à travers l’utilisation des données probants issues de l’évaluation du développement lors de la prise de décisions et l’élaboration des politiques. Il ne saurait donc être une simple caisse de résonance mais un véritable outil de développement à travers lequel sont sensibilisés  les parlements nationaux au sujet de l’importance de l’évaluation pour le contrôle, l’élaboration des  politiques et la prise des décisions ; le renforcement des capacités des parlementaires afin qu’ils soient aptes à utiliser les résultats de l’évaluation dans leur attributs de parlementaires. L’Apnoda entend au cours de son mandat renforcer les capacités des parlementaires africains au contrôle de qualité, à l’élaboration des politiques et à la prise  des décisions nationales  en garantissant l’appréciation, la demande et l’utilisation des évaluation dans leur travail quotidien. En effet, les évaluations faites dans les réseaux « visent à rendre l’action publique plus efficace, lisible  et transparente. Elle participe ainsi de la gouvernance démocratique et constitue un véritable outil de lutte contre la corruption», a indiqué l’honorable Elise Pokossy Ndoumbè.

Blanchard BIHEL

Related posts

Fécafoot: La passe décisive de Tshisekedi à Samuel Eto’o

Editorial

Laissez un commentaire