26.8 C
Paris
août 14, 2022
World Africa Magazine
Actualités

Le Noble Art Camerounais dans un K.O depuis depuis plus d’une décennie

La boxe camerounaise embrigadée dans les mains inexpertes perd son Ora.

L’exécutif placé à la tête de la fédération camerounaise de Boxe (fecaboxe) fait l’objet de plusieurs critiques et dénonciation depuis plusieurs années suite à sa gestion opaque et non accessible aux autres membres. Depuis près de dix années le Noble Art Camerounais était dans la rue sans siège pour une fédération légale qui jouissait de tous les droits et avantages comme le reste des associations sportives civile Nationale agréées par le Ministère des sports et de l’éducation physique. Une attitude qui a chaque fois orchestrait les bruits de bottes au sein de cette corporation. La Boxe jadis pourvoyeuse de médailles lors des grandes échéances mondiales essuie des revers à tout bout de champs puis qu’abandonné à elle même.

Cette discipline sportive qui autre fois faisait rêver plus d’un jeune Camerounais au regard de la prestation des icônes tels que Martin Ndongo Ebanga; Joseph Bessala ; Jean Marie Emebe pour ne citer que ces quelques légendes là. Au cours de ces dernières années, la discipline sportive d’origine Anglaise bien pratiqué au Cameroun ne présente plus qu’un bien triste visage, Bertrand Magloire Mendouga président actuel de la fecaboxe, et son staff ne maîtrisent pas l’importance de ce sport qui pourtant par le passé a offert la toute première médaille Olympique à la nation Camerounaise. Ayant constaté ce manque de sérieux de cet exécutif en place, l’ensemble des membres et amoureux du noble Art crient leur ras le bol face à cette gestion calamiteuse qui n’honore pas la Boxe au Pays de Paul Biya. Pour les anciens et ceux encore en activité, l’heure est suffisamment grave et il faut sauver ce qui peut encore l’être, et tous comme un seul homme se mettent en ordre de bataille pour réclamer le départ de l’exécutif en place à la tête de la fecaboxe. Au nom des membres de l’Assemblée générale souveraine, le président de la ligue régionale de Boxe pour le centre Jean EVINA Ahanda a entrepris des démarches légales pour un changement imminent, du côté de la Diaspora, c’est pratiquement le même son de cloche les réunions se multiplient entre les membres des différentes associations implantées du côté de l’hexagone. Les mécanismes sont entrain d’être mis en branle pour un changement dans la Boxe Camerounaise, ce sport qui a perdu ses crochets ; Uppercuts et Directs au détriment de certains individus véreux, à cet effet une session extraordinaire est annoncé pour ce 11 Juin 2022 à Yaoundé afin de revoir des textes et règlements de cette association sportive civile Nationale.

Thomas d’Aquin Ndi.

Related posts

Grâce à l’application Cosmos, nous avons recouvrés d’importantes recettes douanières pour le trésor public.

Editorial

Distinction : Sa majesté Gustave Ebanda, de l’ombre à la lumière

Editorial

Distinction honorifique : Un sésame dans la gibecière du préfet Jean Marc Ekoa Mbarga

Editorial